Ciné Club - Cinéma CINE A Amboise

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Evénements
LE CINÉ CLUB
Les films seront présentés par Pascal JUBIN, Lionel Tardif sera présent pour des hommages à divers cinéastes.
 Tarif unique 7 euros 
Jeudi 19 avril 2018 à 20h00
 
Ce film sera présenté par Pascal JUBIN.
 
Ariane (Love in the Afternoon )
(1957) - Durée : 2h05 - V.O.S.T.F
Comédie, Romance, Américain, réalisé par Billy Wilder
Acteurs : Gary Cooper (Frank Flannagan), Audrey Hepburn (Ariane Chavasse), Maurice Chevalier (Claude Chavasse)... 
Chaque séjour parisien du milliardaire américain Frank Flannagan permet au détective privé Claude Chavasse d'arrondir ses fins de mois. Perché au sommet de la colline Vendôme, il surprend une nouvelle fois le playboy vieillissant dans les bras de sa dernière conquête. Il révèle au mari, son client, l'étendue de son infortune, sans se douter que sa fille Ariane ne perd pas un mot de la conversation. Lorsque la jeune fille entend que le mari berné a résolu d'abattre Flannagan le soir même, elle décide de le sauver. Elle parvient à prévenir le séducteur, tout en se gardant de lui révéler son identité... 
Billy Wilder n'était pas très conte de fées. Des deux seuls qu'il tourna, on retient toujours Sabrina. Et on oublie Ariane, merveille d'équilibre entre humour et romantisme. Si un film de Wilder rappelle qu'il fut scénariste pour Lubitsch, c'est bien celui-ci. Dans un Paris à la Dois­neau bâti par Alexandre Trauner, voici une délicieuse ingénue dont le papa est détective. Entre deux cours de violoncelle, elle met son nez ravissant dans les dossiers de son père. C'est ainsi qu'elle sauve Flannagan, riche et mûr don Juan américain menacé par un cocu. Elle en tombe, bien sûr, amoureuse. Mais comment séduire le type le plus coureur de la planète ?  En faisant mine d'être encore moins sentimentale que lui, pardi ! Pour le rire, Billy Wilder prend un yorkshire, une pantoufle (pas de vair), des musiciens tziganes et un chariot d'alcools. Pour le charme et l'émotion, un chapeau à voilette, un manteau d'hermine et deux œillets à une boutonnière. Il fait valser le tout sur Fascination (« Et tu n'as rien fait pour chercher à me plaire / Je t'aime pourtant d'un amour ardent... ») et laisse Audrey Hepburn manipuler ce grand dadais de Gary Cooper. La mise en scène est aérienne comme la démarche d'Ariane dans les couloirs du Ritz. Alanguie dans une barque ou à quatre pattes sous une table pour chercher son escarpin, petit soldat coquin ou biche émue, Audrey est un conte de fées à elle seule.
 
Tarif  unique  7 euros 
 
Jeudi 26 avril 2018 à 20h00

 Ce film sera présenté par Pascal JUBIN.
 
L'Alibi
(1937) - Durée : 1h20
Policier, Français, réalisé par Pierre Chenal
Acteurs : Erich von Stroheim, Louis Jouvet, Albert Préjean, Jany Holt, Roger Blin... 
Le télépathe Winckler tue son vieil ennemi Gordon. Pour se faire un alibi, il demande à une jeune femme qui travaille comme entraîneuse dans le même club que lui de dire qu’il a passé la nuit avec elle. La jeune femme accepte car elle a besoin d’argent mais elle ignore
pourquoi il lui demande cela… Même si on peut la juger trop prévisible, l’histoire, écrite par Marcel Achard, n’est pas sans intérêt.
La distribution comprend deux grands acteurs, chacun dans un rôle qui lui va comme un gant. Le film permet au spectateur de découvrir les boîtes de nuit d’avant-guerre, la vie des noceurs et des entraîneuses, la sagesse des nudités cabaretières à prétention artistique, le charme des orchestres de jazz, l’esprit des numéros de music-hall. Et, naturellement, la confrontation entre les deux admirables monstres sacrés, Jouvet et von Stroheim, l’un et l’autre corsetés dans leurs personnages sans oublier le regard narquois de Margo Lion.
 
Tarif  unique  7 euros 
 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu